Personal testimony of Sophie RALUY, AJJ de Noumea

Having moved to Noumea, New Caledonia, from France, it was because I had time to spare in my schedule that I showed up in July 2013 at the Littler Sisters of the Poor in Noumea.  I had discovered St. Jeanne Jugan and her work, thanks to family members who lived very close to the Mother House in St. Pern, Brittany, France.

 

I commenced by coming two mornings a week.  I became involved in Resident Activities, accompanied Residents during trips to the aquarium and accompanied others for medical appointments

 

In May 2014, my daughter travelled to Melbourne  to continue her studies.  I accompanied her and made my first visit to the Little Sisters of the Poor at Northcote.  I renewed these visits every time I went to Melbourne.

I spent time with the elderly Sisters who loved to converse in French, some of them had spent years in France.

Each visit made me closer to certain Residents that I met at the chapel or during meal service.   

 

The feeling  of being part of a family each time I passed the threshold of the Little Sisters of the Poor in Noumea and Melbourne, only confirmed and intensified with time.

 

I became acquainted with several Associate Members from Northcote. made friends and bonded with this group.

 

In Noumea, I commenced my formation as an Associate member of St Jeanne Jugan.  This preparation is a year of study, prayer and service to the elderly, becoming acquainted with the life and the spirit of St. Jeanne Jugan.

It was an opportunity for a long term spiritual retreat.

 

I walked slowly on the path that Jeanne Jugan revealed to me, on which she asked me to follow her, in the manner of the laity who have always accompanied her, alongside her sisters.

 

It was at the other end of the world that she taught me to follow another path that also requires patience and courage, to follow Jesus who is : “The Way, the Truth and the Life. (John 14:6)

Slowly I progressed in the knowledge of the happiness there is to give and to serve.

 

I made my first commitment as an Associate Member on May 1st  2018, in the chapel of Ma Maison de Noumea, surrounded by my loved ones who have always supported me in this process.

Since that time I have had great pleasure in serving the residents in many and varied ways.  The meal service is always a special place of contact.

For a few months I have been managing a small shop at the Home   These are moments spent by the side of the Residents which allow me to get to know them better and assist them with material needs.

 

I came in 2013 to give my time without expecting anything in return.  Seven years later I know that I have received infinitely more than I have given.

I found a place in the international family of Jeanne Jugan, which perfectly complements the one I have in my own family.

 

Pope Francis spoke the following words on Pentecost Sunday 2020: 

“If we realize that what we are is due to His free and unmerited gift, then we too will want to make our lives a gift.  By loving humbly, serving freely and joyfully, we will offer to the world the true image of God.”

 

Some of these words are part of the prayer that the Association Jeanne Jugan Members  make during our commitment:

 

“I promise to serve you, Jesus, with joy and love, beside the elderly, following the example of humility and confidence Jeanne Jugan left us.”

                                                Sophie RALUY, AJJ de Noumea

 

Below is a French Translation of this story:

C’est parce que je disposais de temps à donner dans mon emploi du temps, que je me suis présentée en juillet 2013 chez les PSDP de Nouméa. Je racontais à Mère Gertrude comment j’avais découvert Jeanne Jugan et son œuvre, grâce à de la famille qui résidait tout près de la maison mère de St Pern.

 

J’ai commencé par venir deux matinées par semaines. Après la messe du matin, je pouvais animer des jeux pour les résidents, préparer la kermesse, accompagner des résidents lors de sorties à l’aquarium, en accompagner d’autres chez le médecin ... etc.

 

En allant, en mai 2014, installer ma fille à Melbourne, où elle venait étudier, je rendis ma première visite aux PSDP de Northcote. Renouvelant mes visites à chaque fois que j’allais à Melbourne, je me liais d’amitié avec plusieurs sœurs âgées:

Sr Claire, originaire de Melbourne, qui avait gardé de nombreux souvenirs de ses séjours à Lisieux et à Nouméa aimait beaucoup converser en français.

Sr Helen préférait échanger en anglais, et j’aimais beaucoup lorsqu’elle me racontait les années écoulées dans les 10 villes françaises où elle avait travaillé comme PSDP. Elle racontait avec beaucoup d’humour ses nombreuses aventures, nous avons beaucoup ri !

Je n’oublierai jamais la sortie à Warrandyte avec des résidents et avec Sr Gertrude qui était née dans cette région. Pendant le lunch, pris dans un joli petit restaurant au bord de la Yarra river, elle nous avait chanté une comptine apprise enfant sur cette rivière et évoqué d’autres souvenirs d’enfance !

J’ai aussi de très bons souvenirs de moments passés avec Sr Yvonne qui avait aussi vécu de nombreuses années en France mais également avec Sr Mary-Dorothy, première PSDP indienne à venir en Australie, ressemblant à Gandhi avec ses lunettes rondes.

Chaque visite me rendait aussi plus proche de certains résidents que je croisais à la chapelle ou pendant le service des repas.

 

L’impression de me retrouver en famille, que ce soit à Nouméa comme à Melbourne, à chaque fois que je passais le seuil des maisons des PSDP ne faisait que se confirmer et s’intensifier.

 

Je commençais à connaître plusieurs AJJ de Northcote et à lier des amitiés.

 

À Nouméa, il n’y avait plus d’Associé Jeanne Jugan (AJJ). Mère Gertrude m’a demandé si je souhaitais faire la préparation d’un an avec Sr Marie-Élisabeth, pour devenir une AJJ.

C’est pendant cette période que j’ai commencé à animer la prière du chapelet, tous les vendredis, avec un petit groupe de résidents très assidus.

J’ai beaucoup appris de ces rencontres mensuelles avec Sr Marie-Élisabeth : elles m’ont permis de mieux connaître la vie de Jeanne Jugan, son œuvre et son charisme. C’était aussi une occasion de faire une retraite spirituelle au long cours.

J’avançais doucement sur le chemin que Jeanne Jugan me dévoilait, sur lequel elle me demandait de la suivre, à la manière des laïques qui l’ont toujours accompagnée, aux côtés de ses Sœurs.

Elle qui a tant cheminé sur les routes et chemins de Bretagne, à une époque où il fallait être patient et courageux pour avancer malgré les intempéries et la fatigue, c’est à l’autre bout du monde qu’elle m’apprenait à suivre un autre chemin qui demande aussi patience et courage parfois, suivre Jésus : « Le CHEMIN, la vérité et la vie » (Jean 14-6).

Celui qu’elle a servi toute sa vie auprès de ceux qu’elle chérissait tout particulièrement, « ses trésors », les personnes âgées les plus démunies.

 

Tout doucement, j’ai progressé dans la connaissance du bonheur qu’il y a à donner, et à servir.

 

J’ai fait mon premier engagement comme AJJ le 1er mai 2018, dans la chapelle de Ma Maison de Nouméa, entourée de mes proches qui m’ont toujours soutenue dans cette démarche.

Depuis, j’ai un immense plaisir à aller servir le dîner des résidents tous les vendredis soirs, après la prière du chapelet avec les résidents, suivie des vêpres avec les sœurs.

Cela fait quelques mois maintenant, que je m’occupe de tenir une petite boutique pour les résidents. Deux fois par semaine, c’est un rendez-vous attendu par eux comme par moi. Ce sont des moments passés à leurs côtés, qui permettent de mieux les connaître et de répondre à certains de leurs besoins matériels.

 

Venue, en 2013, pour donner quelques heures de mon temps aux PSDP, sans rien en attendre en retour, je mesure, presque 7 ans après, que j’ai REÇU infiniment PLUS que je n’ai donné.

J’ai trouvé une place dans la grande famille de Jeanne Jugan, qui complète parfaitement celle que j’ai dans ma propre famille.

 

Le pape François a dit dans son homélie de la Pentecôte 2020:

«  … Si nous avons dans le cœur Dieu qui est don, tout change. Si nous nous rendons compte que ceux que nous sommes est son don, don gratuit et immérité, alors nous aussi, nous voudrons faire de la même vie un don. Et en aimant humblement, en servant gratuitement et avec joie, nous offrirons au monde la vraie image de Dieu. »

 

Une partie de ces mots sont inclus dans la prière que nous disons lors de notre engagement pour devenir AJJ :

« Je promets de te servir, Jésus, avec joie et amour, auprès des personnes âgées, en suivant l’exemple d’humilité et de confiance que Jeanne Jugan nous a laissé. »

 

                                       

                                        Sophie RALUY, AJJ de Nouméa

Our Mission is to offer the neediest elderly of every race and religion a home where they will be welcomed as Christ, cared for as family and accompanied with dignity until God calls them to himself.

We adhere at all times to the Philosophy, Ethics and Moral Law of the Catholic Church, from whom the Congregation has received its mission.

Write to us

Copyright 2020 - Little Sisters of the Poor Oceania

IMG-7413_edited_edited